Art & Culture Monaco

Le mètre carré au plus haut

Avec 52 000€ en moyenne, il a augmenté de 75% en dix ans. Mais certains biens atteignent facilement les 100 000€ et ça ne va pas baisser avec les nouveaux programmes !

En Principauté, le marché immobilier se porte bien. D’après l’Institut Monégasque des Statistiques et des Études Économiques (IMSEE), le nombre de ventes de biens immobiliers a connu une augmentation de 44 %, en 2021, par rapport à 2020. L’attractivité de la Principauté a fait grimper le prix du mètre carré pour atteindre un coût moyen proche de 52 000€, soit une hausse de 75 % en 10 ans. Aucun autre pays dans le monde ne dépasse cette croissance.
Si l’on en croit Jean-Yves Le Graverend, directeur des agences John Taylor, “les reventes immobilières repartent à la hausse. 417 transactions ont eu lieu l’an dernier, soit une augmentation de 5,6%. La plus forte hausse intervient pour les grandes superficies, c’est à dire les appartements de plus de cinq pièces.
On note bien sûr une disparité selon les quartiers. Le secteur le plus ciblé est celui de la Condamine, le plus accessible. En 2021, 48 biens y ont été revendus contre 28 l’année précédente. Le prix du mètre carré y fluctue entre 40 et 50 000€. Les petites surfaces représentent la plus grande part des ventes : les un, deux et trois pièces constituent 80% des achats.
Mais les chiffres sont à relativiser. Au total, les ventes immobilières représentent un marché de 2,096 milliards d’euros. Une valeur encore en baisse par rapport à 2019. Cette année là, les achats étaient supérieurs à 2,475 milliards d’euros. Le marché monégasque n’a donc pas encore retrouvé son volume d’avant crise.

> 100 000€ le m2 dans le Carré d’Or
Monte-Carlo avec son Carré d’Or est la valeur sûre. C’est aussi le quartier le plus cher de la Principauté. Le Mirabeau, le Métropole ou le Monte-Carlo Star en étage élevé ont vue mer et proposent des prestations de haute qualité. Les plus beaux appartements sont proposés à la vente entre 80 000 et 100 000 euros le m².
Les quartiers du Larvotto, de Saint Roman et de La Rousse sont en transformation continue et voient les projets immobiliers les plus nombreux s’y concentrer : La Tour Odéon fraîchement livrée, l’extension en mer Mareterra, Testimonio II ou encore la Tour des Giroflées. Pour Testimonio, les deux tours domaniales sont au cœur même du nouvel ensemble. D’une hauteur de 27 et 30 étages, ces tours comptent parmi les immeubles résidentiels les plus hauts de la Côte d’Azur. Avec 348 logements domaniaux (plus de 180 ont déjà été attribués et seront livrés en fin d’année), les deux tours ont des balcons panoramiques qui offent une vue splendide sur Monaco et la Méditerranée. Elles sont assorties de magnifiques jardins paysagers et d’espaces publics. Un accès pratique au parking sécurisé de 1 100 places sur 13 niveaux complète le projet.
Pour l’extension Mareterra, cinq immeubles et 14 villas, soit 60 000 m² de logements de luxe y verront le jour d’ici fin 2024. On ignore encore les tarifs mais on ne sera sans doute pas en dessous de 100 000€ le m2. Un parc public d’un hectare, des bureaux et des commerces, un port d’environ 30 anneaux et un parking public souterrain en feront le nouveau spot chic de Monaco.

Si sur le Rocher la patience est de rigueur car les appartements à la vente sont très rares, des opportunités sont possibles aux Moneghetti et au Jardin exotique où on retrouve les prix plus accessibles dans un quartier qui bénéficie de nombreux commerces, de la proximité de l’hôpital et de l’accès rapide à l’autoroute.