Et encore...

Timbres
Monaco célèbre cette année le tricentenaire du prince Honoré III (1720-1795). Esprit éclairé et moderne, sensible à la pensée des Lumières, Honoré III régna pendant soixante ans (1733-1793), ce qui constitue le plus long règne des souverains monégasques. Honoré III se distingua par une brillante carrière militaire dans les armées de Louis XV. Il fut promu officier général de l’armée française avec le grade de maréchal de camp. Grand aristocrate français (il hérita de son père Jacques de Goyon-Matignon le titre de duc de Valentinois), Honoré III manifesta une grande humanité qui lui valut d’échapper à la guillotine sous la Terreur après avoir été dépouillé par la Convention de sa Principauté de Monaco, Menton et Roquebrune.
Dessin et gravure : Sophie BEAUJARD
Après plusieurs mois de travaux, la place du Casino révèle enfin son nouveau visage. Un espace moderne, ouvert, entièrement repensé pour le plaisir et le confort des visiteurs. L’esplanade offre une vue dégagée sur les somptueux bâtiments Belle Époque du Casino de Monte-Carlo, de l’Hôtel de Paris, et du Café de Paris. La place retrouve l’allure qu’elle avait lors de sa création en 1850. Ornement incontournable de l’ancienne place, le miroir d’Anish Kapoor conserve sa position au cœur de l’esplanade. La sculpture s’entoure de palmiers et d’une fontaine circulaire conçue comme une véritable petite oasis.
Dessin : Marie-Christine LEMAYEUR et Bernard ALUNNI
Depuis 1970, le Fort Antoine, ancien bassin guerrier construit au XVIIIe siècle par le Prince Antoine Ier à la pointe nord-est du Rocher, s'est métamorphosé en un cadre verdoyant où la musique de chambre, le théâtre, la poésie, le folklore retrouvent toute leur dimension originelle. Le Théâtre du Fort Antoine cherche à développer un théâtre vivant et éclectique, tout en étant à l’écoute de la création contemporaine. Il se veut un lieu de rencontre, de convivialité, mais aussi un soutien à la création émergente.
Création : © Vision Oblique - 2020
En 2015, à l’occasion de la commémoration du tricentenaire de l’Alliance des Grimaldi et des Matignon, Jean-Claude Guibal, Député-Maire de Menton, Président du Groupe d’Amitié France-Monaco de l’Assemblée nationale, a pris l’initiative de créer un réseau associant les anciens fiefs des Grimaldi en France mais aussi en Italie. Le 10 juillet 2015, l’association était lancée officiellement à Menton au Palais de Carnolès, en présence de S.A.S. le Prince Albert II, qui en est le Président d’Honneur. Plus d’une centaine de communes en France et en Italie ont une histoire partagée avec la Famille Grimaldi. L’association a pour objectif de faire connaître les liens anciens qui les unissent à la Principauté de Monaco. Elle a vocation à rassembler, valoriser et promouvoir ces sites tant au niveau culturel que touristique.
Mise en page : Créaphil

Musée océanographique de Monaco – le corail

Le dimanche 19.07 à 20h55 Sur Arte

À Monaco, l’engagement en faveur des coraux remonte à plusieurs décennies. La protection des récifs coralliens s’inscrit à la croisée de la réponse aux changements climatiques, de la préservation de la biodiversité à travers le monde et de la protection de l’océan au profit des communautés qui en dépendent. Avec sa nouvelle exposition temporaire « Immersion », le Musée océanographique de Monaco propose une plongée virtuelle et interactive sur la Grande Barrière de Corail, à la rencontre des espèces emblématiques qui la peuplent, et de la mégafaune. Les visiteurs seront invités à percer les secrets du corail et de leurs super-pouvoirs, à découvrir quelles sont les solutions pour préserver ce véritable trésor et enfin à s’émerveiller devant la vie intime du récif corallien.
Dessin : Marie-Christine LEMAYEUR et Bernard ALUNNI
Né à Bonn en 1770 dans une famille de musiciens, Ludwig van Beethoven devient l’élève du grand compositeur de l’époque, Haydn. Sa destinée le situe à la jonction entre le classicisme, dont il représenta l'aboutissement, et le romantisme, dont il favorisa l'éveil. Bien que sa musique symphonique soit la principale source de sa popularité, il a également eu un impact considérable dans l’écriture pianistique et dans la musique de chambre. Surmontant à force de volonté les épreuves d’une vie marquée par la surdité, son art est l’expression d’une inaltérable foi en l’homme et d’un optimisme volontaire, faisant de lui l’une des figures les plus marquantes de l’histoire de la musique.
Dessin : Guéorgui CHICHKINE
Face à la crise sanitaire mondiale sans précédent induite par le COVID-19, S.A.S. le Prince Albert II a adressé à la population monégasque un message de solidarité dont les mots sont repris sur le timbre : « Patience, confiance, courage et solidarité ». Des initiatives d’entraide se sont organisées à tous les niveaux pour protéger les personnes les plus exposées à l’épidémie et pour faciliter et assurer la continuité de la vie quotidienne. Les efforts et l’implication de tous, le sens de la responsabilité et de la solidarité, l’efficacité des décisions prises par le Gouvernement, ont permis de mettre en place la fin du confinement strict. Toutefois, il faudra continuer à agir ensemble avec prudence, rigueur et pragmatisme.
Photo : © Guillaume Barclay
Né en 1870, Louis II, surnommé le Prince-Soldat, s’engagea volontairement dans l‘Armée française en 1914. Capitaine à l’état-major de la 5e armée, il assiste à la victoire de la Marne. Chef d’escadrons en 1916, il se distingue à Craonne et au Chemin des Dames. Sa conduite héroïque lui a valu, outre la Croix de Guerre, le grade de Général de division. Louis II quitte l’armée française pour prendre la succession de son père le Prince Albert Ier le 26 juin 1922. Il règnera sur la Principauté jusqu’à sa mort le 9 mai 1949.
Dessin et gravure : Sophie BEAUJARD
Né à Aubagne en 1895, Marcel Pagnol se passionne très vite pour les lettres classiques et fonde à 19 ans la revue littéraire Fortunio. Il atteignit le succès avec les pièces Jazz (1927) et Topaze (1928). Jusqu’en 1954, il produit et réalise plus d’une vingtaine de films dont la trilogie marseillaise Marius, Fanny et César, La Fille du puisatier, Manon des sources, La Femme du boulanger, etc… En 1955, il se lance dans la rédaction de ses souvenirs d’enfance avec La Gloire de mon père, Le Château de ma mère et Le Temps des secrets. Dramaturge et poète, il fait revivre dans son œuvre sa Provence natale, dépeignant entre rire et émotion les mœurs méridionales. Marcel Pagnol a tissé des liens privilégiés avec Monaco. Sa famille s’installa en Principauté en 1947 et vécut dans un hôtel particulier La Lestra de 1951 à 1954. Fidèle à la Famille princière, Pagnol fit partie du comité d’organisation du Jubilé du Prince Louis II et assista à l’avènement du Prince Rainier III en 1949. Elu à l’Académie française en 1946, il fut également très impliqué dans la vie culturelle monégasque. Il présida le 1er Festival de Télévision de Monte-Carlo et intégra, en 1951, le Conseil Littéraire de la Fondation Prince Pierre de Monaco dont il restera membre jusqu’à sa mort en 1974.
Dessin et gravure : Pierre ALBUISSON
Née à la Nouvelle-Orléans, Fidès Devriès est une soprano néerlandaise issue d’une famille de chanteurs d’opéra. Après ses études à Paris, elle débute au Théâtre Lyrique dans l’opéra-comique Le Val d’Andorre de Fromental Halévy. Elle triomphe à l’Opéra de Paris à partir de 1871. En 1883, elle fait un retour à la scène après plusieurs années d’interruption. Elle chante à l’Opéra de Monte-Carlo quatre rôles en 1887 et trois en 1889 année où elle fait ses adieux en Gilda, de l’opéra Rigoletto de Verdi.
Dessin et gravure : Elsa CATELIN
  1. 1