Art & Culture Monaco

Thomas Roger, L’art du Vivant

Amoureux du grand large, le photographe Thomas Roger immortalise avec passion, depuis plus de 17 ans, les nombreuses espèces qui habitent les profondeurs. Son dernier projet, baptisé Pelagos est un documentaire, diffusé sur France Télévisions. Un magnifique projet, réalisé en collaboration avec Frédéric Larrey, qui raconte en images l’histoire des mammifères qui peuplent le sanctuaire et sensibilise aux enjeux de préservation des cétacés et autres animaux marins.

- Comment est née votre passion pour la photographie animalière ?
Je suis passionné de nature depuis l’enfance, une passion des fonds marins transmise notamment par mon père qui m’a rapidement initié à la plongée. Mais également une passion pour les oiseaux qui est née le jour où j’ai croisé la route d’un groupe de vautours. Un souvenir incroyable. J’ai donc décidé de consacrer tout mon temps à l’étude de ces espèces. J’ai commencé par organiser des sorties en mer, en parallèle à mes études de biologie. Des excursions organisées au départ dans le secteur de la Grande-Motte, et désormais dans la région de Sanary-sur-Mer, une zone beaucoup plus favorable à l’observation des cétacés. Au fil des années, je me suis également entouré de photographes, tout aussi engagés que moi, à l’image de Frédéric Larrey, et ensemble nous avons fondé l’association "Regard du vivant". Un collectif à l’origine de nombreux projets de livres et de documentaires.

- Quel est le point de départ du documentaire Pelagos ?
La première étape de ce projet a été l’élaboration d’un livre, publié en 2013 et qui réunit nos plus beaux clichés, réalisés dans le sanctuaire Pelagos. Puis, avec l’évolution du numérique, nous avons commencé à nous équiper et à réaliser de plus en plus de vidéos et c’est là que l’idée d’un film documentaire est née. Nous avons également lancé notre propre société de production "Les films du Vivant".

- Pourquoi mettre en lumière l’écosystème pélagique ?
Au fil de nos sorties en mer, nous avons pu constater que le grand public connaît très mal les cétacés, et que beaucoup de gens ignorent totalement que l’on peut croiser des baleines de 20 mètres, des cachalots et de très nombreux dauphins en Méditerranée, à quelques kilomètres de nos côtes. Le sanctuaire Pelagos est notre terrain de jeu, on y plonge depuis des années, et nous savons à quel point il recèle de véritables merveilles de la nature, mais encore une fois : le grand public l’ignore. Nous voulions changer les choses en valorisant cet habitat. Si les mentalités évoluent et que les gens cherchent aujourd’hui à observer les espèces avec respect, il faut continuer le travail de sensibilisation aux enjeux des mammifères marins.

- Quelles sont les particularités de ce film diffusé sur France Télévisions ?
Il sera diffusé le 11 octobre sur France 3, et il restera également disponible sur le Replay de France Télévisions jusqu’au 21 octobre 2023. Au total, ce sont 52 minutes d’images racontant l’histoire des animaux qui peuplent le sanctuaire Pelagos. L’idée est de montrer qu’il se passe des choses magnifiques au large et de démontrer également les difficultés que ces espèces doivent surmonter. Les téléspectateurs vont ainsi pouvoir apprécier tout un écosystème, et visionner des images très rares comme une baleine dormant à la surface ou encore une attaque de dauphins contre un cachalot. Ce sont des moments immortalisés sur une période d’environ 3 ans. La Fondation Prince Albert II avec qui nous entretenons des liens très forts depuis de nombreuses années, nous a soutenus financièrement.

- Êtes-vous encore surpris lors de vos plongées sous-marines ?
Oui, c’est ce qui rend notre métier passionnant. Nous réalisons des sorties, et des plongées depuis bientôt 20 ans et pourtant chacune d’elles apporte son lot de surprises. Il y a quelques jours, j’ai croisé une tortue caouanne mâle, avec un cortège d’une centaine de poissons-pilotes. C’est extrêmement rare. On a passé 4 heures à nager avec elle, c’était extraordinaire.

- Avez-vous d’autres projets en cours ?
Notre collectif composé de quatre photographes et cinéastes développe régulièrement de nouveaux projets de livres et de documentaires. En ce moment, l’un de mes collègues réalise un film sur une meute de loups qui sera diffusé prochainement sur Arte, et accompagné d’un ouvrage photo. On travaille également sur un documentaire axé sur les rivières, et personnellement depuis 4 ans, je développe un projet baptisé "Festin de rois" et qui illustre les grands rassemblements alimentaires qui s’effectuent au large, dans divers endroits de la planète. Je suis notamment allé en Norvège photographier les orques qui s’y nourrissent de harengs, les Marlins en Basse-Californie, ou encore la plus grande migration au monde de sardines qui s’effectue en Afrique du Sud et attire de très nombreux prédateurs.


www.regard-du-vivant.fr